And yet … No regrets …

Face aux regards parfois sceptiques, incrédules,… Nous annoncions à nos proches notre volonté de partir vivre à l’étranger.

Non, ce n’est pas un coup de tête, loin de là. Le projet a été mûrement réfléchi. Et le moment était venu, ce moment « délicat » de l’annoncer. Le moment où l’on doit dire à nos proches, que nous allons partir, que nous ne nous verrons plus aussi souvent, voire plus du tout, que l’on s’éloigne « volontairement » à quelques 8ooo km de là, loin de vous, pas pour « ne plus vous voir » bien sûr, mais forcément par la force des choses …

Évidemment, vous nous avez manqués, vous nous manquez encore aujourd’hui.  D’ailleurs, On attend impatiemment novembre, la prochaine visite ! Hein ?? C’est bien pour novembre les amis ? Heureusement, chaque  petite vidéo est un vrai bonheur ! Merci à vous. Ça fait du bien de voir vos trombines  🤗 … quelques minutes par-ci … par là … Merci de prendre le temps, d’être disponible « at anytime » parfois, et de prendre de nos nouvelles malgré les contraintes liées au décalage horaire.

Ça va bientôt faire une année que nous avons fait nos valises, traversé l’Atlantique. Après de longs mois de démarches,  … on arrive à la première étape concrète : l’interview à l’ambassade ! Ce jour de rendez-vous qui se présente comme le jour d’un nouveau départ, la date butoir qui symbolise la fin de tout un parcours … plutôt laborieux !  C’est une étape … LOL

img_8385

Oui, je sais la Floride, Miami … pas forcément représentatif des USA d’ailleurs. Mais après le sud de la France, c’était un bon compromis. La même qualité de vie de la saison d’été, toute l’année. Avec un hiver aux températures plutôt douces, équivalentes à celles du printemps chez nous.  Bon deal, non ? C’est dans un cadre de vie presque idyllique que cette première année s’est déroulée- je parle en termes de « décor »- Des fêtes de Noël, en short, un bain de minuit sous les feux d’artifices pour le 1er de l’an, (Thank you dear friends, it was amazing !!), etc … une armoire composée de tenues légères….  haaa, la belle vie quoi ! On y croirait presque… hein?

Loin de moi l’intention de vous vendre du rêve et de vous faire croire que « l’herbe est plus verte ici » ! Ni même de m’apitoyer sur mon sort. En venant de la côte varoise, je pourrais vous parler aussi de « nos plages », de la « couleur de l’eau » , « du sable » ou encore « des palmiers »…  C’était notre cadre de vie, notre quotidien ! Je ne vais pas vous refaire un tableau de la côte d’azur, la côte varoise, etc… vous allez penser que je suis nostalgique. Euh ???  Naaan … Bref, cette dernière année fut partagée entre l’émerveillement de cette nouvelle vie,  la fatigue, et le stress de l’inconnu … les joies de l’expatriation !

Non, croyez-moi l’herbe n’est pas plus verte ici, elle est juste … différente. La réalité ? … Une fois que vous avez obtenu votre visa (Congrats ! Ce n’est pas rien quand même … ), vous croyez être « libérés, délivrés » … à nous la belle vie ! Let’s go !

On y va, on fonce, motivés, gonflés à bloc, des paillettes pleins les yeux, des rêves plein la tête, fort de notre expérience de quadragénaires « un brin globe-trotteur » tout de même … On est pas vraiment du genre « sédentaire » non plus ! 😂

Bah, NON … La réalité ? Tu connais que-dalle ! T’as … 18 ans ! … un p’tit jeunot,  t’en es presque naïf, tu connais rien à la vie (j’entend bien ici !), t’es un « bleu » quoi ! Tu pensais que …. et bien, NON ! ça ne se passe pas comme ça ici !

Alors, tu apprends … surtout de tes erreurs, hum hum … tu grandis quoi !

Allez un peu d’humour : J’admets qu’on est loin assez loin de « notre rêve américain » (sans allusions aucunes, ni comparaisons à quiconque …  LOL ! Oui, C’était tentant 😂)

Mais je vais vous dire … dans cette nouvelle vie, ici loin de tous … seuls parfois, bien souvent à vrai dire ! Il y a bien plus fort que le voyage, les images « clichées » de la plage, des palmiers, le climat, et le dépaysement « géographique » et « culturel », il y a ce f**** grand  « voyage intérieur ». Cette descente dans les méandres profonds (très profonds !!) de la solitude, de l’isolement … face à soi-même, qui nous laisse aucuns moments de répits.

img_8298

Ce parcours quasi-désespéré (Mais quelle idée nous avons eut ?) sur une « passerelle himalayenne » du siècle dernier, suspendue au-dessus du vide donc …  qui nous en a fait voir de toutes les couleurs, des vraiment plus sombres aux plus douces parfois.

Cette découverte là, ce chemin là à parcourir est inévitable, douloureux,  et assez « violent ». L’euphorie des premiers temps laisse vite la place à la réalité, à laquelle nous n’étions pas préparés, ou du moins une réalité qui est largement sous-évaluée au moment du départ. Mais comment l’évaluer sans l’avoir jamais expérimentée, hein? …. Encore une fois, l’expression « Sortir de sa zone de confort » prend réellement tout son sens !!

A côté de tout ça, s’ajoutent les aléas de la vie qui n’épargnent pas la famille, les proches. « Act of God » comme ils disent ici ! On mesure réellement la distance qui nous séparent, les kilomètres sont tout à coup bien réels …

Là, on en a fait du chemin … pfiouuu.  Et j’imagine bien que c’est pas fini ! Un petit clin d’oeil pour ceux qui sont arrivés récemment. 😁😘 S. si tu me lis !

Alors, je ne sais pas ce que le destin nous réserve encore …. De nombreux choix à venir ? Nous allons entamer cette deuxième année dans un contexte un peu plus familier maintenant. De quoi consolider les bases, et grandir encore !

But you know what ? … Here we are ! … and thankful we are !

 

Tell us more : what about you ? Comment vous avez vécu ce voyage là ? Comment vous avez géré tout ça ? Et please ??? … sur combien de temps ?

Logo Nathalie

Publicités

7 réflexions sur “And yet … No regrets …

  1. De premier abord j’aurais juste voulu te souhaiter de tout coeur du courage, pour affronter chaque nouvelle journée. Mais allez je peux faire un peu mieux. L’être humain dispose de ressources dont on a même pas idées… jusqu’au moment ou on y est confronté. On apprend, encore et toujours parce qu’on oublie trop souvent que rien ne frappera jamais plus fort que la vie. ça secoue, les rafales peuvent devenir insupportables mais ce sont des expériences et des moments de vie qui changent une personne. Tu peux être fière de toi, de ne pas lâcher et d’affronter. Une chose est certaine, quelqu’elle soit la prochaine aventure sera loin de tout ça… Courage!!

    Aimé par 1 personne

  2. Le voyage interieur … tout a fait ! Il faut aller chercher tres loin les ressources necessaires pour s’adapter. Tout est remis en question. A quarante ans passes, on a pas toujours l’energie necessaire mais t’avance. Un pied devant l’autre : c’est a chaque fois une petite victoire.
    Nous ca fait pas tout a fait 2 mois qu’on est arrives. L’euphorie des premiers jours a fait place a une petite periode ( transitoire j’espere) de questionnements divers du genre : « tu crois qu’on y arrivera ? ». Alors tous les 4 on se renforce en se serrant les coudes. Ceci dit qu’en j’entends mes fils 15 et 18 ans dire : »j’adore l’ecole » ( c’est la premiere fois de ma vie que je les entends dire ca !) rien que pour ca, je sais qu’on a vraiment fait le bon choix ! ( j’en ai la chair de poule …)
    Il faut vraiment etre humble pour se dire  » Allez, je demande qu’a apprendre ».
    Bon sinon, un peu de culture : Andre Gide a dit  » l’intelligence, c’est la faculte d’adaptation » . Tu vois ? pas d’inquietude …. 😉 😉 !!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s